entette
Document sans titre Intervention aux rencontre nationales des jeunes de l’A.P.F

« être, capable d’être » si je savais qui a proposé ce titre ?

Etre capable d’être ?

Nous le sommes tous. Malgré toutes nos différences, toutes nos difficultés, nous sommes tous capables d’être quelqu'un capable d’agir.

Vous avez tous étés capables de venir ici. Cependant, alors que dans un congrès ordinaire, les transports, par exemple, ne sont qu’une banalité. Pour nous, quel que soit notre handicap, c’est une réelle expédition qu’il a fallut prévoir avec nos limites et les moyens mis à notre disposition.
Je crois que c’est cela qu’ils appellent la compensation. Insuffisante la plupart du temps : cette compensation, car beaucoup auraient souhaité être là et ne l’ont pas pu car cette compensation n’était pas suffisante, méconnue ou mal employée.

Je crois que c’est cette compensation qui nous accompagnera toute notre vie.

Comment pourrais-je vivre en appartement puisque je ne peux même pas me lever ?

Comment pourrais-je être utile à quelque chose puisque même bardé de diplômes aucun employeur ne veut de moi ?

Comment pourrais-je vivre en couple puisque tout le monde me rejette d’un regard ?

Tant de questions du même acabit parcourent nos vies.

Et puis, petit à petit, on apprend à répondre à ces questions. On apprend que l’on peut se faire aider sans être assisté. On apprend que l’on peut mettre des plaques électriques à la hauteur de son fauteuil et que du coup : on peu se débrouiller tout seul.

On apprend….. Apprend…. on n’arrête pas d’apprendre…

On apprend à compenser.

Jusqu’au jour où on bloque sur un mur.

Par exemple ce mur pourrait s’appeler « le travail ». On a galéré des années à l’école pour obtenir des diplômes. On arrive à l’A.N.P.E pour apprendre qu’il existe des services spéciaux pour nous. Alors on se balade de services en services, des fois on fait des formations complémentaires. Mais la plupart du temps on retourne vers un autre service qui nous propose un bilan de compétence et on recommence le cercle infernal dans lequel on est plus grand-chose. On ne se sent capable de rien.

Ce mur s’appelle aussi « solitude », « incompréhension », « abandon » même ! Et l’énumération des ces murs est bien longue. Vous pourrez dans un instant vous exprimer sur vos murs a vous.

Mais revenons au travail.
Apres mes études, j’ai cherché du travail. Je me suis baladé sur ce cercle fermé de services spécialisés…….

Mais pas longtemps.

Une question m’est venue à l’esprit : n’y aurait-il pas d’autres moyens pour se rendre utile à la société.
Comme si par-dessus tout, une force mystérieuse nous poussait à montrer aux autres que nous aussi nous sommes capables de faire des choses !

Le bénévolat est un moyen que j’ai trouvé. Il m’apporte, après six ans, un sentiment d’intégration sociale épanouie.

Mais là aussi comme il est difficile de faire ses preuves avant d’être accepté et reconnu dans une association, même dans la notre.
Tout d’abord le bénévolat est très mal reconnu en France puisqu’il n’y a pas de statut du «bénévolat» (c’est peut être un défi pour les prochaines CNJ ?)

Il est vrai que le bénévolat n’apporte rien financièrement, c’est même souvent le contraire.

Comment alors attirer les jeunes dans cette voie ?

L’APF ne cesse de chercher des bénévoles que ce soit dans les délégations ou pour les vacances mais la plupart du temps ce bénévolat nous paraît bien au-delà de nos capacités ou de nos intérêts.

Cependant la nouvelle organisation de l’association : « démocratie ensemble », votée par les adhérents au congrès de Toulouse, a pour but de donner tous les rôles décisionnels aux personnes handicapées. Le processus de mise en place est certes long mais il arrive.

Il arrivera, c’est une certitude.

Tout le travail fait par la CNJ pour donner la « place aux jeunes avec l’APF » qui sera terminé par nous tous demain matin en petits groupes, doit permettre à chacun d’entre nous d’avoir une place et un rôle reconnu dans l’APF.

Alors, avant d’apporter votre pierre à cet édifice concrètement, demain, je vous laisse vous exprimer sur tous vos « murs » et vos « compensations » dans un large échange.

bdp