entette

Au Directeur de l'aéroport de Lyon
Vol du 23 juin 2006.
Monsieur le Directeur,
Lors de mon déplacement sur Lyon un incident fort regrettable s'est produit dans votre aéroport. Etant handicapé je voyageais avec un fauteuil électrique et une accompagnatrice, en l'occurrence ma mère.
Toutes les dispositions avaient été longuement élaborées avec le service « Saphir » d'Air France notamment pour le poids du fauteuil. En arrivant à l'aéroport aucune assistance ne s'est chargée du fauteuil électrique. L'hôtesse a envoyé ma mère enregistrer ce dernier auprès du bagagiste. Personne ne l'a aidée hormis une passagère qui voyageait avec nous. Arrivées là-bas le bagagiste leur a demandé de mettre le fauteuil sur le tapis ; celui-ci pèse plus de 100 kg. Elles ont donc pris un gros risque. Je doute que ça soit aux personnes accompagnatrices de faire ça. Une fois sur le tapis le bagagiste s'est rendu compte qu'il était trop lourd ; elles ont donc été obligées de le redescendre.
Ensuite, ma mère a indiqué au bagagiste très clairement comment manipuler le frein de mon fauteuil afin de pouvoir le déplacer facilement. Insistant bien sur cette petite manoeuvre (une manette à actionner).Quand ma mère m'a rejoint je n'avais toujours pas le fauteuil d'assistance ; je suis donc resté debout un long moment. Après avoir passé le contrôle (enfin avec un fauteuil) un agent a fait appeler ma mère car le bagagiste n'arrivait pas à faire rouler mon fauteuil. Celui-ci a refusé de lui donner son haut-parleur pour qu'elle explique la manoeuvre : l'obligeant par conséquence à faire à nouveau un grand trajet dans l'aéroport. Arrivée sur place le fauteuil était miraculeusement débloqué. Une dame, probablement une directrice, est sortie de son bureau pour littéralement engueuler ma mère parce que le fauteuil dépassait 100 kg. Ma mère lui a dit que tout était écrit depuis très longtemps sur le dossier correspondant au voyage. Ce à quoi cette dame a répondu qu'elle n'avait pas le temps de regarder les dossiers.
Non seulement cette attitude remet en cause le travail de « Saphir » mais laisse supposer que ma mère a été appelée uniquement pour se faire engueuler.Je suis scandalisé par ce manque total de respect d'abord envers ma mère qui consacre beaucoup de temps pour m'accompagner, puis envers le service « Saphir » qui est justement fait pour éviter ce genre de problème.
Ce manque total de respect envers les personnes handicapées est de moins en moins fréquent. Cette expérience déshonore votre aéroport et je me sens obligé d'écrire et de publier cette lettre pour que cet incident ne puisse plus être répété.
Avec un profond regret, recevez monsieur, mes salutations distinguées.
Stéphane Irigoyen

bdp