entette

Lettre ouverte à Monsieur Nicolas Sarkozy,

Mardi 13 Juillet 2010

 

Cher Monsieur,
A la lecture de votre lettre du 21 mai 2010 me réaffirmant la volonté de vous borner à tenir votre promesse de garantir la hausse de 25% de l’Allocation d’Adulte Handicapé durant votre mandat, je me suis rendu compte que vous  mettiez ainsi un point d’honneur à maintenir les personnes dépendantes de cette allocation (par ailleurs dépendantes d’innombrables contraintes liées à la fragilité de leur condition physique, qui va à l’évidence se dégrader avec  la mise en place des Agences Régionales de Santé), en dessous du seuil de pauvreté. (AAH représentant 1/17ième de l’augmentation de salaire que vous vous êtes octroyé).
Pour accentuer votre politique maltraitante, Monsieur François BAROIN, dans son intervention dans les Echos du 6 juillet 2010, annonce que cette augmentation ne sera même pas tenue dans les délais promis.
Je dois quotidiennement lutter contre mon handicap pour tenter d’avoir une vie à peu près normale, je dois aussi lutter pour bénéficier des droits censés compenser ma situation de handicap. Pour ne citer qu’un exemple parmi une multitude : cela fait plus de 10 mois que j’ai fait une démarche  (prévue pour l’amélioration de l’habitat de mon logement HLM ,dont le loyer a augmenté de 30% en moins de 5 ans), restée vaine,  pour avoir une douche dans ma salle de bain afin d’éviter de tomber, ce qui aggraverait mon état de santé et augmenterait considérablement mes besoins d’aide humaine, sans compter l’aspect moral qui de toute façon est  totalement absent de la politique de compensation du handicap.
Enfin, vous profitez de la médiatisation d’affaires politico-financières, qui, comme vous l’avez dit Monsieur le Président, le 6 juillet 2010, détourne les médias des préoccupations fondamentales des français, pour « taper » sur les populations les plus fragiles, en l’occurrence les personnes en situation de handicap ne pouvant accéder à l’emploi, en rompant votre promesse d’augmenter l’AAH de 25% en 5 ans. La lâcheté de faire cette annonce à ce moment précis aggrave l’échec de votre politique, mais surtout plonge l’ensemble des personnes bénéficiaires de cette allocation dans l’angoisse et un ras-le-bol profond.
En considérant que la grandeur d’une société se mesure aux soins qu’elle apporte aux plus fragiles de ses membres, la France ne cesse de tomber dans des heures bien sombres...
Autant dire que je n’attends plus rien de vous si ce n’est une lutte dont je me passerais bien pour que vous reconsidériez le sort des personnes en situation de handicap dans le pays que vous essayez de gouverner.
Stéphane IRIGOYEN
35 ans, atteints d’Infirmité Motrice Cérébrale, titulaire d’un DEUG de mathématiques et d’informatique appliqué aux sciences.
Militant dans l’Association des Paralysés de France, conseiller départemental de la délégation du Pays Basque et responsable national des personnes en difficulté d’élocution et de communication.
 
PS : j’avais eu plaisir à échanger deux mots avec vous Monsieur SARKOSY lors de la garden party de 2004, que vous avez, Sire,  bien fait d’annuler cette année. Il est  intolérable que le peuple d’en bas piétine les fabuleuses pelouses de ce palais ! Nous avions d’ailleurs pris une photo que je vous renvoie, car elle me devient encombrante.

bdp